Accueil

Historique

Co-voiturage

Comcom. Gorges-Causses-Cévennes Communauté de communes. Gorges-Causses-Cévennes

Conseil général Département de la Lozère.

Mairie de Vébron Mairie de Vébron.

Mairie de Bédouès-Cocures Mairie de Bédouès-Cocurès.

Mairie de Cassagnias Mairie de Cassagnas.

Mairie de Sainte-Enimie Mairie de Sainte-Enimie.

Mairie de Florac Mairie de Florac Trois Rivières.

Mairie d'Ispagnac Mairie d'Ispagnac.

Mairie de Rousse Mairie de Rousse.

Mairie La Malène Mairie La Malène.

Mairie de Meyrueis Mairie de Meyrueis.


Cans & Cévennes Mairie de Cans & Cévennes.

haut de page

Revue de presse.

Article Lozère Nouvelle 2019.

Article paru dans La Lozère Nouvelle – 8 Août 2019

 

Barre des Cévennes,
un Haut lieu de l'Agropastoralisme

Réunion  

Une réunion publique qui se clôt par les applaudissements unanimes de l'assemblée, voilà qui mérite d'être signalé. M. Robert Aigoin, Conseiller départemental, était venu pour réaffirmer l'importance de ce projet pour lequel la détermination du Département est totale. Ce mardi 30 juillet, une quarantaine de personnes, accueillies par M. François Rouveyrol, maire de la commune, ont pu écouter les explications détaillées de plusieurs personnalités. Outre M. Aigoin, ont pris part à cette rencontre Mme Morgane Costes-Marre, directrice de l'Entente interdépartemantale (UNESCO) et accompagnée de Mme Céline Tastet, M. Bertrand Fischer, pour le Département, avec Mme Caroline Entraygues, du Conseil d'Architecture, d'Urbanis-me et de l'Environnement,  Mme Marianne Benoit, pour le Parc National des Cévennes, et M. Henri Couderc, président de la communauté des communes Gorges Causses Cévennes.
Tous ont souligné l'opportunité d'implanter à Barre des Cévennes l'un des trois haut-lieux de l'Agropastoralisme en Lozère. La commune ne manque pas d'atouts : quasi seul village-rue du département, un bâtiment exceptionnel, des sentiers d'interprétation remarquables (paysages grandioses, fosses à loup). Avec leur pondération habituelle, les habitants se sont gardés de manifester un trop vif enthousiasme pour un projet si ambitieux. Sans doute afin de ne pas inutilement susciter de jalousie bien compréhensible parmi d'autres communes cévenoles. Une telle reconnaissance mondiale pour notre village aurait en effet légitimement de quoi faire des envieux. Bien sûr, quasiment tout reste encore à réaliser. Ce projet porté depuis près de dix ans n'en est qu'à ses balbutiements. C'est une formidable chance pour le village : le label UNESCO est un bien précieux auquel beaucoup aspirent.